Prévenir et gérer le risque sanitaire lié à la propagation du moustique tigre en France métropolitaine

2006-...

En quoi cette action contribue à l'adaptation au changement climatique ?

Le but de l'action est de surveiller, limiter la propagation du moustique tigre (Aedes albopitus) et mener des campagnes de démoustication lors de cas humains suspects de Dengue et/ou de Chikungunya  et/ou de Zika pour empêcher toute épidémie, dans un contexte où le changement climatique va amener à un déplacement des espèces.

Description détaillée

Le dispositif spécifique de surveillance et de lutte contre le moustique tigre sur l’arc méditerranéen mobilise en routine une quinzaine d’agents sur les 150 agents de l’EID Méditerranée. En cas de problème sanitaire, d’autres agents interviennent en renfort. Il s’articule en trois niveaux opérationnels :

  • Les agents recherchent, grâce à un réseau de pièges pondoirs et sur le terrain, la présence du moustique tigre et des milieux favorables au développement de ses larves (de petits volumes d’eaux stagnantes dans des pneumatiques, des jouets, de petits bassins dans des jardins individuels, etc.)
  • Lorsque la présence d’un moustique tigre est avérée dans une zone indemne, l’EID Méditerranée procède à une intervention de démoustication visant à l’éliminer, si la configuration de l’implantation en cours le permet. En zone déjà colonisée, les interventions se font par lutte physique (vider les gîtes) ou avec un larvicide
  • Lorsqu’il y a un cas humain suspect de Dengue, de Zika ou de Chikungunya, l’EID Méditerranée intervient dans un délai maximum de trois à quatre jours dans l’environnement du malade pour éradiquer les moustiques tigre adultes avec un insecticide.
     

Caractéristiques

Type d'initiative
Sensibilisation
Thématique
Santé
Impacts
Evolution des températures moyennes
Localisation de l'action
Bassin méditerranéen

43.5985, 3.89687

Prévenir et gérer le risque sanitaire lié à la propagation du moustique tigre en France métropolitaine