Combiner des solutions de gestion à la parcelle des eaux pluviales dans le cadre d’un nouvel écoquartier

En quoi cette action contribue à l'adaptation au changement climatique ?

L'objectif de cette action est d'éviter tout rejet d’eau pluviale dans le réseau, en fixant comme référence l’événement pluvial centennal.

Description détaillée

La reconversion en écoquartier de l’ancienne Caserne Vauban, située à proximité du centre-ville bisontin, interviendra à travers trois grandes phases opérationnelles réparties sur une dizaine d’années. En amont des travaux de démolition et d’aménagement, une phase de test particulièrement poussée a été conduite pour connaître parfaitement les sols du site et comprendre le comportement de l’eau une fois infiltrée (y compris lors d’événements plus intenses que l’épisode centennal). Cette étape a été essentielle en raison des caractéristiques karstiques et de la nature très variable des sols sur le site de l’ancienne Caserne Vauban. En pratique, l’objectif « zéro rejet » sera atteint par la combinaison de plusieurs solutions innovantes.

  • Dans les espaces publics, les eaux pluviales des voies et chemins piétons de l’écoquartier seront collectées et acheminées vers un parc, dont le point bas contiendra un espace en creux. Dévolu aux jeux et à la détente par temps sec, cet espace deviendra, par temps humide, un bassin de stockage des eaux de pluie, jusqu’à la pluie vicennale (20 ans). Au-delà, et jusqu’à une occurrence centennale, le bassin débordera mais les volumes seront contenus dans l’espace public modelé en conséquence. Ce dispositif sera complété en d’autres points du site par un système de rétention composé de cagettes installées sous les chaussées, se remplissant d’eau lors d’événements pluvieux, et permettant de stocker l’eau avant infiltration dans le sol. Pour tous les ouvrages, la lente infiltration de l’eau à travers un filtre sableux permettra le traitement des pollutions chroniques.
  • Sur les îlots privés, les promoteurs sont également tenus de mettre en place une gestion alternative des eaux pluviales, en privilégiant des solutions d’infiltration à la parcelle. En cas d’impossibilité technique d’une telle solution, les eaux pluviales devront être restituées vers l’espace public grâce à des dispositifs de rétention adaptés (toiture terrasse par exemple). Considérées comme propres, ces eaux seront infiltrées via des puits d’infiltration situés sur l’espace public.
     

Caractéristiques

Type d'initiative
Planification, conception, réalisation d’un aménagement
Thématique
Eau
Risques naturels
Villes
Localisation de l'action
Besançon

47.2395, 6.02079

Combiner des solutions de gestion à la parcelle des eaux pluviales dans le cadre d’un nouvel écoquartier