Le deuxième plan national d'adaptation au changement climatique

PNACC2

Avec son deuxième Plan national d’adaptation au changement climatique 2018-2022, la France vise une adaptation effective dès le milieu du XXIe siècle à un climat régional en métropole et dans les outre-mer cohérent avec une hausse de température de 1,5 à 2 °C au niveau mondial par rapport au XIXème siècle.

20 ans de politiques d’adaptation en France

La démarche d’adaptation, enclenchée au niveau national par le ministère de l’Environnement à la fin des années 1990, est complémentaire des actions de limitation des émissions de gaz à effet de serre. Elle vise à limiter les impacts du changement climatique et les dommages associés et à profiter des opportunités potentielles.

Depuis 2006, la France dispose d’une stratégie nationale d’adaptation au changement climatique qui exprime le point de vue de l’État sur la manière d’aborder la question de l’adaptation au changement climatique. Elle a été élaborée dans le cadre d’une large concertation menée par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), impliquant les différents secteurs d’activités et la société civile, sous la responsabilité du délégué interministériel au développement durable.

Avec pour objectif de présenter des mesures concrètes et opérationnelles pour préparer la France à faire face et à tirer parti de nouvelles conditions climatiques, la France s’est dotée en 2011 de son premier Plan national d’adaptation au changement climatique pour une période de 5 ans, fruit d’une vaste concertation qui avait conduit à plus de 200 recommandations.

Après la réussite de la COP21, la France a lancé les travaux pour actualiser sa politique d’adaptation en cohérence avec l’Accord de Paris.

Des évolutions importantes sont proposées à travers ce deuxième Plan national d’adaptation au changement climatique. Elles concernent notamment un meilleur traitement du lien entre les différentes échelles territoriales, l’implication des filières économiques et la promotion des solutions fondées sur la nature. Une attention particulière est portée aux outre-mer, particulièrement impactés par le changement climatique.

Les travaux de concertation nationale qui ont nourri le deuxième Plan national d’adaptation au changement climatique 2018-2022 se sont appuyés sur les évaluations du 1er plan. Cette concertation a mobilisé près de 300 participants entre l’été 2016 et l’été 2017. Ceux-ci ont élaboré collectivement des recommandations (34 fiches thématiques) selon 6 axes :

  • « Gouvernance et pilotage »
  • « Connaissance et information », incluant la sensibilisation
  • « Prévention et résilience »
  • « Adaptation et préservation des milieux »
  • « Vulnérabilité de filières économiques »
  • « Renforcement de l’action internationale »

A noter :

l’évaluation du 1er plan réalisée en 2015 par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) avait pointé l’intérêt de se doter d’un centre de ressources pour donner à l’ensemble des acteurs concernés par l’adaptation au changement climatique des moyens pour comprendre et pour agir.

Le deuxième plan PNACC2 lancé fin 2018 a suivi cette recommandation et prévoit ainsi une action spécifique ainsi libellée :

Le CEREMA développera en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche les organismes de formation et les opérateurs de l’État un centre de ressources sur l’adaptation au changement climatique en exploitant au mieux les nouvelles technologies pour faciliter le partage d’expériences, l’accès aux bonnes pratiques et une présentation de cartographie d’acteurs, en particulier à l’échelle territoriale.

Il traitera notamment des thèmes suivants : santé (y compris au travail), eau, agriculture, forêt, sols, biodiversité, risques naturels, urbanisme, mobilité, pêche et aquaculture, tourisme, secteur financier .

Ce centre de ressources inclura à terme un volet international en support aux actions d’aide au développement de la France et des acteurs français de l’ Agenda mondial de l’action pour le climat , y compris un rôle de veille afin d’apprendre des autres pays (Ac tion C&I 9).

Ainsi, le présent Centre de ressources est la concrétisation de cette action du PNACC2.