Secteur financier


Accédez à des informations en fonction de votre profil :

Elu Technicien de collectivité Acteur économique Bureau d'études Particulier

Sommaire


Les impacts du changement climatique peuvent remettre en question la viabilité d’un projet ainsi que sa rentabilité. Tous les acteurs, que ce soit ceux qui ont besoin de financement ou ceux qui investissent, doivent être sensibilisés à ces enjeux.

Le réchauffement de la planète affectera à long terme certains territoires et secteurs d’activités et augmentera l’intensité et la fréquence de certains phénomènes climatiques/météorologiques, ce qui pourra avoir un impact significatif sur notre économie. De par leur exposition importante, les entreprises et leurs financeurs peuvent présenter des vulnérabilités non négligeables.

À l’exception des réassureurs, les institutions financières dans leur majorité ne disposent pas actuellement d’une connaissance et d’une capacité d’analyse suffisamment fines de ces risques.

La connaissance des risques financiers introduits par le changement climatique permettra d’adapter les stratégies d’investissement en conséquence et de créer les conditions permettant aux différents acteurs financiers d’intervenir dans le financement de l’adaptation en France. C’est le sens des actions ECO-10, 11 et 12 du deuxième plan national d’adaptation au changement climatique.

Présentation du PNACC 2

La bonne évaluation des risques est également essentielle pour les investisseurs.

Pour ce faire, il est nécessaire de partager l’expertise face aux risques liés au changement climatique en établissant des partenariats ou des réseaux d’échanges et de dialogue entre acteurs financiers, pôles d’expertise de place, académiques spécialisés, etc. ainsi que les experts producteurs de données et d’analyses liées :

Aux causes et aux effets du changement climatique sur les territoires. Ces échanges permettraient aux experts financiers de mieux comprendre la nature des phénomènes en jeu.

Aux risques naturels. Les (ré)assureurs disposent d’une expertise très développée dans la compréhension des catastrophes naturelles et ont développé des outils pour évaluer au mieux la probabilité et les pertes potentielles/effectives associées à ces phénomènes.

Par la suite, en conduisant des analyses des risques financiers liés au changement climatique et en mettant en œuvre une stratégie d’investissement/financement en cohérence, le secteur financier pourrait jouer un rôle pour améliorer la résilience au changement climatique des entreprises et diminuer leurs pressions environnementales, contribuant ainsi au renforcement de la résilience de la France ainsi qu’au financement de son adaptation au changement climatique.

Pour faciliter cette prise de conscience, le code monétaire et financier impose aux grands investisseurs (sociétés de gestion de portefeuille, assurances, mutuelles, caisses de retraite…) de publier des informations sur l’intégration de paramètres environnementaux et sociaux dans leur politique d’investissement.

Que dit le PNACC 2 ?

La meilleure appréhension des risques encourus vise à adapter les stratégies d’investissement en conséquence et à créer les conditions qui permettent aux différents acteurs financiers d’intervenir dans le financement de l’adaptation en France.

Le Ministère de l'Economie et des Finances (MEF) s’assurera, en coopération avec les acteurs financiers, pôles d’expertise, établissements d’enseignement supérieur et de recherche, que l’expertise climat est partagée au sein du secteur financier par l’établissement de partenariats, de réseaux d’échanges et de dialogues entre acteurs financiers, pôles d’expertise, acteurs académiques spécialisés et experts producteurs de données et d'analyses pertinentes.

De même, il veillera avec les collectivités territoriales et les acteurs du secteur financier à ce que la capacité d’intervention des entreprises du secteur financier dans le financement de l’adaptation soit augmentée après en avoir défini les modalités.

Le MEF et le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES) instaureront un dialogue récurrent en regroupant autorités publiques (notamment collectivités territoriales), climatologues, (ré)assureurs, banques, investisseurs institutionnels et gestionnaires d’actifs visant à développer une coordination entre les différentes parties prenantes dans le renforcement de la résilience de notre territoire ainsi que dans le financement de son adaptation au changement climatique.

Pour en savoir plus sur le Plan National d'Adaptation au Changement Climatique

Des exemples d’actions

 

Des ressources incontournables

Des informations adaptées à votre profil

 

Sélectionnez un profil pour retrouver des ressources adaptées sur le changement climatique et la Secteur financier.

Elu Technicien de collectivité Acteur économique Bureau d'études Particulier