Bureau d'études et Risques naturels

Anticiper les risques naturels : un impératif pour les concepteurs des projets de demain

La hausse de la température moyenne de la planète d’ici la fin du siècle se déclinera de façon différente selon les régions mais s’accompagnera partout de changements importants dans la fréquence et la sévérité des événements extrêmes.

Cette tendance demande dès aujourd’hui aux bureaux d’études, architectes, conseils, urbanistes, ingénieurs... de proposer des choix innovants qui vont parfois à l’encontre des habitudes.

Des risques aggravés par le changement climatique

Les deux tiers des communes françaises sont exposées à au moins un risque naturel. 1 Français sur 4 et 1 emploi sur 3 sont aujourd'hui potentiellement exposés aux inondations, principal risque majeur au titre du nombre de communes concernées et du coût économique des catastrophes.

Pris de manière indépendante, aucun événement ne peut être attribué en tant que tel au changement climatique. Toutefois, les travaux de recherche établissent que le changement climatique vient modifier la fréquence et l'intensité de certains phénomènes :

  • La multiplication des épisodes de sécheresse pourrait intensifier les problèmes de retrait-gonflement d'argile qui fragilisent les bâtiments.
  • Concernant les pluies extrêmes, une tendance générale se dessine avec une augmentation de leur intensité, principalement en hiver, et une extension des zones impactées notamment vers le sud-est ou les Pyrénées.
  • Les territoires exposés aux risques d’incendies de forêts devraient être plus étendus, couvrant une part importante des forêts des Landes (à horizon 2040) et de Sologne (à horizon 2060).
  • Les études actuelles ne permettent pas de mettre en évidence une tendance future sur l’évolution des tempêtes.
  • Outre-mer, les simulations indiquent que les cyclones ne devraient pas être plus nombreux, mais plus intenses.
  • La hausse du niveau de la mer devrait accélérer le recul du trait de cote . Cette élévation entraînera aussi l’apparition de zones de submersions marines permanente ainsi qu’une très forte augmentation de la fréquence des submersions marines temporaires.

 

Anticiper l'évolution des risques naturels

Pour les professionnels intervenant en bureaux d’études, architectes, urbanistes, qui réalisent des études de risques ou d’aménagement et conçoivent les équipements, bâtiments et services de demain, il s’agit d’anticiper une aggravation d’événements déjà connus, comme les épisodes cévenols ou les canicules, et l’occurence de nouveaux événements, comme les submersion marines ou les avalanches dans des zones jusqu’alors préservées. Il s’agit d’une veille permanente qui permet d’adapter les projets sur lesquels on est amené à travailler.

L’aménagement de la place de Francfort

L’aménagement de la place de Francfort, face à la gare de Part-Dieu à Lyon (conception L’AUC, Egis, Bas Smets, Citec, Encore, No Design, ON) anticipe les effets de la canicule (lutte contre les îlots de chaleur urbains) et de la sécheresse (économie de la ressource en eau) par une très forte végétalisation avec quatre essences d’arbres (ginkgo biloba, févier, poirier et cèdre) choisies pour leur capacité à s’adapter au changement climatique et alimentées en eau grâce à un système de pavés drainants.

Faire d’une contrainte un atout

Les solutions fondées sur la nature (SFN) sont bien souvent moins dispendieuses et offrent des avantages qui vont au delà des bénéfices attendus, à l’image de la renaturation des dunes ou des berges face aux classiques enrochements. Des contraintes peuvent ainsi devenir des atouts.

Un investissement moindre et un entretien moins coûteux

Pour lutter contre les crues, Voies navigables de France a fait ce choix depuis 2010 : un investissement moindre et un entretien moins coûteux qui offre de surcroît de l’ombre aux espèces piscicoles, améliorant la biodiversité de la rivière.

Intégrer les conséquences du changement climatique

Au Pays-Basque, les plans de zonage ont intégré les conséquences du changement climatique en élargissant dès à présent le diamètre de buses afin de répondre aux besoins de drainage à l’horizon 2050, où la pluviométrie devrait aggraver les crues. Une façon d’éviter des travaux de remplacement des buses bien plus coûteux que de les surdimensionner dès aujourd’hui.

Réfléchir à long terme

Changer de paradigme, réfléchir autrement permet de gagner en efficacité. Cet esprit d’innovation doit s’accompagner d’une vision de long terme qui doit être partagée, explicitée, vulgarisée selon les interlocuteurs auxquels on s’adresse. Il s’agit donc d’évaluer les coûts/bénéfices d’un aménagement en fonction des évolutions probables du climat et des externalités, d’avoir une approche économique globale qui sorte du court terme : un discours pas toujours facile à faire passer, mais profitable à moyen terme.

Améliorer et partager la connaissance

Cette approche nécessite des connaissances sur les effets attendus du changement climatique, une prise en compte le plus en amont possible de la question de l’adaptation : autant de préalables qui passent par une formation adaptée, qu’elle soit initiale ou en cours d’emploi et un partage accru des connaissances.

Cette montée en compétence est facilitée par les nombreux outils d’information à disposition, à l’image du site internet DRIASles futurs du climat, du portail Géorisques et des observatoires régionaux du climat.

 

Que dit le PNACC 2 ?

Dans une logique de prévention des risques et de solidarité, le PNACC 2 vise à réduire les impacts des catastrophes naturelles sur la sécurité et la santé, sur les biens économiques, physiques, sociaux, culturels et environnementaux des personnes, des entreprises et des collectivités, dans le contexte du changement climatique.

L’anticipation des événements afin de développer la capacité de réaction (pour limiter en durée les conséquences des événements climatiques ) fait partie intégrante de la logique d’adaptation, en particulier pour les infrastructures et services essentiels.

Pour en savoir plus sur le plan national d'adaptation au changement climatique

Des exemples d'actions

Des ressources incontournables

Découvrir les risques naturels sous un autre angle

EluTechnicien de collectivitéActeur économiqueParticulier