Acteur économique et implication citoyenne

Faire connaître, partager et s’enrichir des expériences des autres

Les associations n’ont pas toujours les moyens de faire connaître leurs actions. Pourtant, c’est un facteur d’essaimage au-delà de son territoire, et permet l’accession à de nouveaux partenariats.

 

Colloque du Cerema / Crédit : Roxane Joly - Cerema

Présentation du projet Narbona par l’association Ecolocal au colloque du Cerema sur l’adaptation au changement climatique, novembre 2017

Crédit : Roxane Joly - Cerema

 

S’enrichir et enrichir les autres

L’action associative s’enrichit des démarches déjà réalisées sur son territoire comme ailleurs. Il est donc de l’intérêt général de faire connaître son action, à la fois pour élargir son audience et l’implication des habitants, mais aussi pour impulser des initiatives à d’autres échelles, sur d’autres territoires, ou à côté de chez soi. Cela demande des moyens humains et financiers qui peuvent faire l’objet de partenariats avec d’autres acteurs : collectivités, entreprises ou autres associations. De plus, de nombreux réseaux thématiques s’organisent via les réseaux sociaux ou le web, plus accessibles.

Chercher des solutions, ensemble

Mettre en place les conditions pour que les citoyens s’organisent et trouvent des solutions pour l’adaptation nécessite un exercice de prospective et d’imagination que l’association Ecolocal, avec le projet Futur Narbona, a créées, sur l’éventualité que la ville soit sous les eaux en 2050.

Que dit le PNACC 2 ?

Mieux informer et mieux sensibiliser la population aux multiples enjeux de l’adaptation au changement climatique et au potentiel offert par les solutions fondées sur la nature permettra de créer un contexte favorable à la mise en œuvre de mesures d’adaptation. Il conviendra de développer, de décliner et d'adapter ces objectifs à tous les niveaux en tenant compte des spécificités des territoires et en particulier à l’échelle régionale et des outre-mer avec l'appui notamment des associations et ONG.

Le CEREMA développera - en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche , les organismes de formation et les opérateurs de l’État - un centre de ressources sur l’adaptation au changement climatique en exploitant au mieux les nouvelles technologies pour faciliter le partage d’expériences, l’accès aux bonnes pratiques et une présentation de cartographie d’acteurs, en particulier à l’échelle territoriale. Il traitera notamment des thèmes suivants : santé (y compris au travail), eau, agriculture, forêt, sols, biodiversité, risques naturels, urbanisme, mobilité, pêche et aquaculture, tourisme, secteur financier. Ce centre de ressources inclura à terme un volet international en support aux actions d’aide au développement de la France et des acteurs français de l’ Agenda mondial de l’action pour le climat, y compris un rôle de veille afin d’apprendre des autres pays.

L’ONERC avec ses partenaires du monde scientifique et de l’éducation organisera des événements de communication pour sensibiliser les acteurs à tous niveaux ainsi que le public à la nécessité des mesures d’adaptation au changement climatique, en exploitant la dynamique qui sera impulsée par la production successive des rapports du GIEC durant son 6e cycle. Des ouvrages et contenus de vulgarisation des nouveaux résultats de la recherche scientifique, ainsi que des supports de médiation scientifique sur l’adaptation au changement climatique, seront publiés en valorisant et encourageant les initiatives novatrices, notamment en appui des événements de communication.

Pour en savoir plus sur le Plan National d'Adaptation au Changement Climatique

Des exemples d'actions

Ressources incontournables

Découvrir l'implication citoyenne sous un autre angle

EluTechnicien de collectivité Bureau d'études Particulier