Implication citoyenne

Sensibiliser les habitants, valoriser la citoyenneté, co-construire l’avenir


Accédez à des informations en fonction de votre profil :

EluTechnicien de collectivité Acteur économique Bureau d'études Particulier

S’adapter au changement climatique, en complémentarité avec les mesures institutionnelles prises aux échelles internationale, nationale et locale, passe par l’information, la sensibilisation et la mobilisation des citoyens.

En effet, le changement climatique, par l’intensité et la diversité de ses effets, concerne tout un chacun. Qui n’a pas encore souffert d’une canicule ? Qui n’a jamais entendu ou dit la fameuse phrase « Il n’y a plus de saisons ! » ? L’augmentation des températures, la sécheresse ou, à l’inverse, des pluies diluviennes qui augmentent les problèmes d’inondation, sont des phénomènes qui impactent le quotidien de tous. Il est donc important que chaque personne, à son niveau, puisse s’impliquer et s’adapter aux changements climatiques, les prévoir, voire les prévenir.

Dernières actualités

L’action individuelle et l’action collective, même combat

L’implication des usagers et des habitants dans la fabrique des territoires et leur gestion est incontournable dans le cas de l’adaptation au changement climatique. En effet, cette adaptation nécessite que des actions individuelles et collectives soient mises en œuvre conjointement, pour atteindre une efficacité optimale.

Impliquer pour être efficaces

Informer les habitants sur les conséquences des changements climatiques sur leur vie quotidienne, sensibiliser les usagers à l’adaptation aux nouvelles conditions de vie, impliquer les citoyens dans la vie de la cité pour co-construire un avenir commun, tels sont les actions phares d’une implication citoyenne réussie.

Expliquer, coordonner

L’implication citoyenne passe par des actions d’information et de communication spécifiques, qui expliquent les mesures prises par la collectivité, au niveau local, national ou international. L’expérience montre qu’elle est l’occasion d’associer de nombreux partenaires (universités, entreprises, associations, etc.) et de faire émerger une action locale coordonnée et collective.

Bottom up !

Enfin, associée aux politiques publiques « top-down », l’implication citoyenne « bottom-up » favorisera une adaptation réussie de la société au changement climatique.

 


Sensibiliser, Valoriser, Co-construire & Préparer l’avenir

Sensibiliser les citoyens et les rendre acteurs de l’adaptation

La sensibilisation à l’adaptation au changement climatique repose sur des informations locales et des actions concrètes basées sur l’environnement immédiat des habitants.

Du global au local
Le changement climatique fait d’ores et déjà l’objet d’actions récurrentes de sensibilisation et de communication vers les citoyens. Il est toutefois souvent abordé sous l’angle de la lutte contre l’effet de serre, dans une dynamique d’actions locales contre un changement qui, lui, est global, ce qui peut paraître décourageant ou vain aux citoyens.

Du local au local
Sous l’angle de l’adaptation, ces questions d’échelles sont moins prégnantes. Les actions de sensibilisation sont plutôt dans une dynamique d’actions locales contre des phénomènes qui se manifestent localement de manière très concrète (pluies intenses, inondations, sécheresses, etc.). Il s’agit de mieux connaître les tendances du changement climatique à l’échelle régionale (voire infra-régionale), les impacts pour le territoire et les actions possibles pour s’adapter.

Des outils de communication adaptés !
Dans cet objectif, on utilisera les outils classiques de communication (réunions publiques, affiches et flyers, presse locale…), en n’oubliant pas les réseaux sociaux et les messages courts qu’ils requièrent, demandant un effort de simplification qui peut rendre le message très persuasif et efficace

Impliquer en sensibilisant
Certains acteurs développent des outils originaux pour sensibiliser et impliquer localement les citoyens sur ces grands enjeux. Ces outils sont généralement déployés dans le cadre de projets de territoire (PLU, aménagement d’un EcoQuartier, etc.). À Tours, le POLAU, structure ressource et de projets à la confluence de la création et de l’aménagement du territoire, commandait pour l'Atelier Loire en 2012 au collectif La Folie Kilomètre une création spécifique intitulée un « Jour Inondable : 24h dans la peau d’un Tourangeau sous l’eau ». La Métropole Rouen Normandie sensibilisait en 2017 ses habitants en leur proposant des balades métropolitaines : les balades « ParaPLUie » sur la gestion des eaux de pluie. Ces balades avaient le triple objectif de communiquer sur le PLUi de la métropole, de faire comprendre aux citoyens différents aspects de la gestion de l'eau dans la cité, et de justifier pourquoi des changements d’habitudes, à la fois dans la gestion des services de la Ville et dans la vie quotidienne des usagers étaient nécessaires. L'association La Fresque du Climat, propose quant à elle un atelier ludique, participatif et créatif, sur le changement climatique. Cet atelier passe par la manipulation d'un jeu de cartes sur le fonctionnement du climat et les conséquences de son dérèglement, et est adressé aussi bien aux novices qu’aux connaisseurs. .

Mettre en valeur les initiatives citoyennes

Des habitants se mobilisent déjà, pas toujours pour s’adapter au changement climatique, mais pour se rendre la vie plus facile ou plus belle.

Le changement à la portée de tous
Encourager ces habitants moteurs développe les énergies, donne des idées à d’autres, fait passer le message d’une adaptation joyeuse, non anxiogène. Cela confirme que changer les choses est à la portée de chacun.

Des initiatives aux motivations multiples
De nombreuses actions sont déjà menées par des habitants ou des associations d’habitants pour la création d’un environnement plus adapté. Ces initiatives citoyennes vont dans le sens d'une adaptation des modes de vies au changement climatique, mais sont généralement initiées pour d'autres motivations, comme l'autonomie alimentaire, la protection de la nature, ou bien encore la santé.

Jardiner, s’organiser, se nourrir, s’habiller, consommer au mieux
Des jardins partagés qui contribuent à rafraîchir les villes, aux occupations temporaires et parfois iconoclastes de l’espace, comme les Incroyables comestibles et leurs potagers « open source »7. Les initiatives citoyennes portent sur la gestion de l’espace et l’aménagement urbain, mais aussi sur l’apparition de nouveaux modes de vie. Ils permettent par exemple, quand les épisodes de canicule se multiplient, de trouver des solutions pour organiser sa journée, modifier ses codes vestimentaires ou adapter sa consommation.

Sous l’eau ? Parlons-en !
L’association Ecolocal a ainsi monté le projet Futur Narbona pour que les citoyens s’organisent entre eux afin de proposer des projets permettant de s’adapter à l’éventualité que la ville de Narbonne se retrouve sous les eaux en 2050. En travaillant avec des étudiants, l’association aide les habitants à faire émerger et à structurer leurs projets.

Co-construire un avenir commun

Sensibiliser et valoriser les habitants leur redonne une place de citoyens qui s’impliquent dans la fabrique de leur territoire et sa gestion. Ceci ouvre la porte à de nouvelles pratiques de démocratie participative, garantes d’un avenir partagé.

Construire avec, faire ensemble, partager l’avenir
Cette implication permet une meilleure appropriation par les citoyens de leur cadre de vie. Elle joue donc un rôle majeur pour que le renouvellement des territoires soit adapté aux enjeux de demain, et notamment ceux du changement climatique.

S’ouvrir aux autres, coordonner l’action locale
C'est généralement à l'occasion d'une démarche d'implication citoyenne que naissent des collaborations avec d'autres acteurs (universités, entreprises, services sociaux, etc.). Formaliser ces partenariats permet une action locale coordonnée et collective.

Investir ensemble pour le futur
Des budgets participatifs sont mis en place par certaines collectivités locales, réservant une part du budget d’investissement à la réalisation de projets pensés et votés par les citoyens. S’intéressant à bien des titres au cadre de vie (aménagement, lien social, environnement, etc.), ils permettent la rencontre entre acteurs, le dialogue avec les élus, l’échange de pratiques et la construction collective d’un avenir, à l’échelle d’une rue, d’un quartier ou d’une ville.

Préparer l’avenir

S’adapter au changement climatique, c’est préparer un avenir dont les bouleversements ne concerneront pas que les conditions météorologiques au jour le jour, mais l’ensemble de la vie quotidienne.

S’adapter ou anticiper l’effondrement
En abordant ces questions de perspective, les campagnes de sensibilisation, comme les actions citoyennes liées à l’adaptation, posent la question de l’effondrement11 des ressources, de la pénurie, de la frugalité, mais aussi du partage, de l’entraide, de la coopération, du don, de l’autonomie

Donner envie
Abordées sous l’angle de la re-création d’un lien social et d’un lien avec la nature et l’environnement, ces questions ne sont plus tellement anxiogènes : elles amènent des projets, voire des changements de système de valeurs12. Elles ne nient en rien l’importance des actions d’atténuation des changements climatiques. Elles les accompagnent, même si tous préféreraient ne pas avoir à les mettre en œuvre.

Que dit le PNACC 2 ?

Mieux informer et mieux sensibiliser la population aux multiples enjeux de l’adaptation au changement climatique et au potentiel offert par les solutions fondées sur la nature permettra de créer un contexte favorable à la mise en œuvre de mesures d’adaptation. Il conviendra de développer, de décliner et d'adapter ces objectifs à tous les niveaux en tenant compte des spécificités des territoires et en particulier à l’échelle régionale et des outre-mer avec l'appui notamment des associations et ONG.

Le CEREMA développera - en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche , les organismes de formation et les opérateurs de l’État - un centre de ressources sur l’adaptation au changement climatique en exploitant au mieux les nouvelles technologies pour faciliter le partage d’expériences, l’accès aux bonnes pratiques et une présentation de cartographie d’acteurs, en particulier à l’échelle territoriale. Il traitera notamment des thèmes suivants : santé (y compris au travail), eau, agriculture, forêt, sols, biodiversité, risques naturels, urbanisme, mobilité, pêche et aquaculture, tourisme, secteur financier. Ce centre de ressources inclura à terme un volet international en support aux actions d’aide au développement de la France et des acteurs français de l’ Agenda mondial de l’action pour le climat, y compris un rôle de veille afin d’apprendre des autres pays.

L’ONERC avec ses partenaires du monde scientifique et de l’éducation organisera des événements de communication pour sensibiliser les acteurs à tous niveaux ainsi que le public à la nécessité des mesures d’adaptation au changement climatique, en exploitant la dynamique qui sera impulsée par la production successive des rapports du GIEC durant son 6e cycle. Des ouvrages et contenus de vulgarisation des nouveaux résultats de la recherche scientifique, ainsi que des supports de médiation scientifique sur l’adaptation au changement climatique, seront publiés en valorisant et encourageant les initiatives novatrices, notamment en appui des événements de communication.

Pour en savoir plus sur le Plan National d'Adaptation au Changement Climatique

Des exemples d’actions

 

Des ressources incontournables

Des informations en fonction de votre profil

Sélectionnez un profil pour retrouver des ressources ciblées sur le changement climatique et l'implication citoyenne.

 

EluTechnicien de collectivité Acteur économique Bureau d'études Particulier