Bureau d'études et biodiversité

Des projets ambitieux, innovants et durables

Les acteurs du conseil et de la conception : écologues, urbanistes, architectes, paysagistes, prodiguent des conseils et des préconisations dont les impacts vont bien au-delà de la livraison de leur seul projet.

Innover

Les bureaux d’études ont un rôle d’accompagnement des territoires en concevant des projets ambitieux grâce à l’apport de solutions techniques innovantes. Ils ont aussi celui d’expérimenter des solutions originales et d’en évaluer les résultats, adaptant leurs préconisations au terrain et à son évolution probable.

L’outil de modélisation EnviMet utilisé dans le cadre du projet de pôle multimodal Nice Saint-Augustin a permis d’apporter des solutions en matière par exemple de densification végétale, contribuant au rafraîchissement urbain.

Limiter les impacts

Dans le domaine de l’aménagement urbain, la restauration ou la conservation de la nature en ville, via la végétalisation, la réouverture de cours d’eau ou la désimperméabilisation des sols permettent de limiter l’impact des zones construites tels que le ruissellement de l’eau ou le réchauffement de l’air.

Penser durable

Un aménagement vertueux du point de vue écologique et climatique ne suffit pas : la réflexion doit aussi porter sur les questions de gestion qui vont se poser pendant toute la durée de vie de l’ouvrage. Ses impacts évoluent comme le climat : son usage, après livraison, doit être pris en compte dans ses impacts positifs et négatifs.

Partager les résultats

Si les écologues, urbanistes, architectes et paysagistes sont organisés pour effectuer une veille des innovations et des bonnes pratiques, ils doivent pouvoir partager leurs expériences au-delà de leur seul métier.

Que dit le PNACC 2 ?

Le renforcement de la résilience des écosystèmes est essentiel pour leur permettre de s’adapter au changement climatique et pour que l’on puisse s’appuyer sur les capacités des écosystèmes pour aider notre société à s’adapter au changement climatique, en veillant au « bon fonctionnement des écosystèmes » et en renforçant les synergies entre préservation des écosystèmes et usages humains.

Dans le cadre du Plan biodiversité, le MTES déploiera les solutions fondées sur la nature dans l’ensemble du territoire.

Il s’agira de protéger, de gérer de manière durable et de restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés ou de s’appuyer sur des pratiques agro-écologiques pour relever directement les défis de société de manière efficace et adaptative, tout en assurant le bien être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité.

La réduction des risques d’inondation et de submersion entre dans cette approche dans le cadre des Plans de Gestion du Risque Inondation, dont les Programmes d’Actions de Prévention des Inondations constituent un outil – et dont le 3 e appel à projets met l’accent sur les milieux naturels particulièrement concernés par la mise en œuvre de cette approche sur les mesures autres que les travaux de protection.

Le MTES renforcera les capacités de résilience des écosystèmes face au changement climatique, en particulier pour les plus vulnérables (écosystèmes humides, aquatiques, herbacés, montagnards, marins, littoraux, forestiers, sols), en s’appuyant notamment sur :

  • l’amélioration et la diffusion des connaissances ; le soutien et la valorisation de projets de recherche sur les liens entre la biodiversité et le changement climatique ;
  • la préservation, la restauration et le renforcement des continuités écologiques, en s’appuyant sur la trame verte et bleue et les infrastructures agro-écologiques ;
  • les meilleures pratiques de gestion agricole, piscicole, aquacole et forestière ;
  • le développement d’un réseau cohérent, connecté et représentatif d’aires protégées mettant en place une gestion adaptative ;
  • l’identification et le développement d’outils contractuels, fonciers, réglementaires et financiers permettant de rendre conciliable les activités avec la biodiversité dans le cadre de l’adaptation au changement climatique ;
  • l’intégration des enjeux de résilience des écosystèmes et de disponibilité en eau, présente et future, dans toutes les politiques publiques et schémas sectoriels des activités économiques pertinents.

Pour en savoir plus sur le Plan National d'Adaptation au Changement Climatique

Ressources incontournables

Découvrir la biodiversité sous un autre angle

EluTechnicien de collectivitéActeur économiqueParticulier