Particulier

PARTICULIER

Tous concernés !

Citoyen, journaliste, enseignant, étudiant, salarié, parent… Tout le monde est concerné par l’adaptation au changement climatique.
À partir de ressources techniques, ce site décrypte les phénomènes climatiques et leurs conséquences sur votre vie quotidienne, ainsi que les politiques publiques ou la réglementation. Vous trouverez également les recommandations et tendances qui ne manqueront pas d’impacter votre façon de vous nourrir, de vous déplacer, de vous loger, de travailler… en un mot, de vivre au XXIème siècle.

AGIR

Près chez vous

Les actions d’adaptation dans les territoires

carte de France


Découvrir les projets & initiatives

Et moi, que puis-je faire ?

Les pouvoirs publics ont un rôle déterminant, bien entendu, pour adapter les territoires et les activités au changement climatique. L’ensemble des acteurs économiques et sociaux sont également concernés.

Mais en tant que particulier, aussi, il y a tout un tas d’actions qui peuvent être conduites pour s’adapter à ces changements. En voici quelques-unes :

Pour mon logement

  • En matière d’eau potable, on sait que la disponibilité de la ressource risque de ne plus être garantie lors des épisodes de sécheresse. Alors s’organiser dès à présent pour limiter sa consommation d’eau est une bonne mesure. Voir la fiche Les économies d'eau publiée par les Agences de l’eau et l’Onema.
  • Pour lutter contre la chaleur lors des épisodes de canicules, chacun peut légitimement être tenté d’installer la climatisation. Ce n’est pas une mesure correcte d’adaptation car, tout au contraire, l’utilisation de climatiseurs va conduire à encore augmenter nos consommations d’énergie, et amplifier le réchauffement climatique. Pire, en zone urbaine, si tout le monde climatise, les climatiseurs qui rejettent de l’air chaud à l’extérieur vont encore plus réchauffer la température ambiante.
    Les bonnes démarches d’adaptation dans ce cas sont plutôt :
    • D’installer des volets ou des ombrières pour les fenêtres directement exposées au soleil.
    • De renforcer l’isolation en prenant en compte le confort thermique d’été. Cela permet aussi de substantielles économies de chauffage en hiver, et – aussi – apporte le bénéfice de faire baisser la consommation d’énergie du logement. Il existe des aides que vous trouverez sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire et dans la rubrique dédiée du présent site.
  • D’apporter de la végétation, que ce soit sur le balcon, sur la terrasse, et même à l’intérieur de votre logement. Le phénomène dit d’évapotranspiration contribue à faire baisser les températures et apporte un meilleur confort thermique. Et puis, il est démontré qu’être entouré de végétaux contribue au sentiment de bien-être (voir la Fiche Nature en ville et santé)
  • Si vous habitez une maison, vous pouvez aussi vous appuyer sur le bioclimatisme. Un exemple ? Protéger vos fenêtres des rayons directs du soleil en été en installant judicieusement des arbres qui apporteront de l’ombre aux heures les plus chaudes. Et choisissez des arbres à feuilles caduques pour continuer à bénéficier des apports de soleil bénéfiques en hiver. Voir la fiche pratique bio-climatisme et apports solaires publiée par l'association HESPUL.
  • Et si vous cherchez un nouveau logement : prenez en compte l’ensoleillement et l’environnement de votre logement avant de choisir de vous y installer : un appartement orienté au sud ou à l’ouest dans une rue sans végétation, avec beaucoup de surfaces en béton ou bitumées et sans végétation sera particulièrement exposé à la canicule et ne se rafraîchira pas la nuit. Préférez des environnements bien végétalisés, avec des arbres, de l’ombre, des végétaux. De même, évitez le dernier étage ou les combles si vous n’êtes pas assurés que votre logement est parfaitement isolé et respecte les normes de confort thermique d’été.

Pour mes déplacements

Nous savons qu’inévitablement et malgré l’action des pouvoirs publics, les phénomènes climatiques vont engendrer des perturbations du fonctionnement quotidien. Par exemple, il est possible qu’il soit difficile ou quasi impossible de se déplacer durant certaines périodes de fortes chaleur ou d’intempéries. Si vous pensez avoir des difficultés à rejoindre votre lieu de travail durant ces moments-là, vous pouvez anticiper en en parlant avec votre employeur pour examiner avec lui si vous pouvez trouver des solutions, comme le télétravail exceptionnel par exemple, pour ces jours-là. Ce sera toujours plus facile si la chose a été discutée en amont.
Et puis : lorsque les transports sont perturbés, tous les voyages qui peuvent être évités sont un bénéfice collectif immédiat : il n’est pas utile de rajouter des véhicules dans les bouchons, ni des voyageurs dans des trains bondés.

Il faut aussi savoir qu’en période de canicule, le vélo ou la marche peuvent être rendus pénibles s’il n’existe pas d’itinéraire ombragé, et les transports en commun peuvent s’avérer inconfortables dans certains cas ; on a déjà constaté une tendance à se replier sur la voiture individuelle en période de canicule. Ce n’est pas une bonne idée, c’est même tout le contraire car cela créée encore plus de bouchons, engendre encore plus de gaz à effet de serre et s’y ajoute la pollution atmosphérique car il est fréquent que les épisodes de canicules coïncident avec des épisodes de pic de pollution de l’air. Dans ces cas-là, la restriction de la circulation des véhicules peut même être mise en place.

Il faut donc retenir que face à des évènements climatiques extrêmes, il est la plupart du temps utile voire nécessaire de limiter ses déplacements. Une bonne anticipation facilite cette organisation.

Pour m’informer

Si vous devez vous installer dans un nouvel endroit, consultez l’état des risques naturels avant de faire votre choix ; risque inondation, risque retrait gonflement d’argile, risque de mouvement de terrain. Ces informations sont disponibles en mairie et sur le site Géorisques.

Pour savoir si votre commune s’est dotée ou doit se doter d’un Plan Climat (PCAET : Plan Climat Air Energie Territorial), vous pouvez vous rendre sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire et celui de l'observatoire national des Plans Climat mis en place par l'Ademe.

Pour m’impliquer

En tant que citoyen, il existe de multiples manières de s’impliquer collectivement.
Voir la page « Implication citoyenne »

RESSOURCES

Sélectionnées pour vous

Documents ou formations sur l'adaptation au changement climatique.