Etangs et marais des salins de Camargue : mise en œuvre d’une gestion adaptative aux changements globaux

En quoi cette action contribue à l'adaptation au changement climatique ?

Favoriser la restauration d’habitats côtiers et le retour à une dynamique de fonctionnement naturelle des lagunes pour leur permettre de jouer le rôle de zone tampon face à l’augmentation des aléas marins.

Description détaillée

Le site des étangs et marais des salins de Camargue a longtemps été protégé contre les aléas marins par des digues dans le cadre de son exploitation salicole. Aujourd’hui, ces ouvrages s’avèrent insuffisants du fait de l’intensification des phénomènes d’érosion (recul du trait de côte) et de submersion, leur coût de maintien devenant alors trop important. De plus ces ouvrages ont déconnecté le site des influences marines. Il a donc été choisi d’accepter la mobilité naturelle de l’interface terre-mer et d’accompagner la transformation du site. Voué à la submersion, il peut alors être valorisé par la restauration d’écosystèmes naturels et par de nouveaux usages, et jouer le rôle de zone tampon face à l’augmentation des aléas marins. Les écosystèmes peuvent se déplacer au gré des phénomènes d’érosion ou de sédimentation. Ce nouveau mode de gestion a également modifié les usages du site, tout en étant compatibles avec la protection des écosystèmes (élevage extensif, loisirs récréatifs de nature, etc).

 

Programme d’actions

Le Conservatoire du Littoral a débuté l’acquisition du site auprès de la Compagnie des Salins du Midi en 2008. Ce site jouxte l’étang du Vaccarès, également propriété du Conservatoire, composant ainsi un ensemble naturel de grande taille (20 000 ha). Un diagnostic (sur les volets écologiques, hydrauliques et socio-économiques) a été réalisé pour aboutir à un plan de gestion simplifié. Il fixe des objectifs et principes de gestion autour de 5 axes. Ceux-ci ont débouché sur des actions dont on peut citer :

  • la restauration d’une connexion hydraulique avec la Réserve Nationale de Camargue et avec la mer, afin de permettre le retour à un fonctionnement plus naturel des hydrosystèmes, la restauration d’habitats côtiers en voie de disparition (lagunes littorales méditerranéennes, fourrés halophiles, végétations à salicornes, etc) et la circulation des poissons migrateurs ;
  • la concertation avec les habitants de Salin de Giraud sous forme de groupes de travail appuyant les réflexions. Cela a permis de faire émerger deux projets dont un parcours de valorisation des espaces naturels.

 

Acteurs impliqués, calendrier, financements…

Le projet est porté par le Conservatoire du littoral (propriétaire), le Parc Naturel Régional de Camargue (gestionnaire coordinateur), Tour du Valat et la Société Nationale de Protection de la Nature (co-gestionnaires).

La démarche s’inscrit dans la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte du Conservatoire du Littoral (mars 2012). Elle a fait l’objet d’un projet européen Life+ MC-SALT, « Gestion environnementale et conservation des marais salants et des lagunes côtières en Méditerranée ».

Il a été programmé sur la période 2008-2016 : le site a été acquis par le Conservatoire du littoral en 2008, un plan de gestion simplifié a été élaboré en 2012 puis il a été mis en œuvre sur la période 2013-2016 dans le cadre du Projet Life+ MC-SALT.

Les financements sont issus de WWF, l’Union Européenne, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, le Ministère de l’Ecologie, le Conservatoire du littoral, la fondation Total, la Région PACA, MAVA et Fondation de France. La Fondation de France est notamment intervenue pour le volet concertation avec les habitants dans le cadre d’un appel à projets « Ensemble, gérons notre environnement ».

 

Caractéristiques

Type d'initiative
Animation de réseaux d’acteurs, intelligence collective
Recherches scientifiques
Retour d’expériences
Thématique
Biodiversité
Eau
Mer et littoral
Localisation de l'action
Saintes-Maries-de-la-Mer, Arles

43.4522771, 4.4287172

Etangs et marais des salins de Camargue : mise en œuvre d’une gestion adaptative aux changements globaux