Glossaire

Adaptation

S’adapter au climat actuel ou attendu et à ses conséquences. Dans les systèmes humains, il s’agit d’atténuer ou d’éviter les effets préjudiciables et d’exploiter les effets bénéfiques. Dans certains systèmes naturels, l’intervention humaine peut faciliter l’adaptation au climat attendu et à ses conséquences.

Atténuation

Action qui contribue à l’objectif de stabilisation des concentrations des gaz à effet de serre (GES), favoriser la réduction ou limiter les GES (à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse).

Climat

Au sens restreint : c’est le “temps moyen“, donc un ensemble de caractéristiques de l'atmosphère (souvent celles de la température, pluie, ensoleillement, vent, pression atmosphérique) à une échelle spatiale donnée et moyennée sur une durée suffisamment longue (classiquement 30 ans pour l’Organisation Mondiale de la Météorologie).
Au sens plus large : c’est l’état, incluant une description statistique (moyenne et variabilité), du système climatique.

Débordement

Ecoulement au-dessus de la crête d’un ouvrage du fait d’un niveau marin supérieur au niveau de crête.

Franchissement

Ecoulement au-dessus de la crête d’un ouvrage par paquets de mer (vagues).

Impact

Les conséquences des changements climatiques sur les systèmes humains et naturels. Dans le rapport, le terme « impacts » est principalement utilisé pour désigner les conséquences sur les systèmes naturels et humains des événements météorologiques et climatiques extrêmes. Les impacts désignent généralement les conséquences sur les vies, les moyens de subsistance, la santé, les écosystèmes, les économies, les sociétés, les cultures, les services et les infrastructures dues à l’interaction des changements climatiques ou des événements climatiques dangereux, se produisant à une période donnée, et la vulnérabilité d’une société ou d’un système exposé. Les impacts sont également appelés conséquences et résultats. Les impacts du changement climatique sur les systèmes géophysiques, notamment les inondations, les sécheresses et l’élévation du niveau de la mer, constituent un sous-ensemble des impacts appelés impacts physiques.

Le temps

Ensemble des conditions physiques des basses couches de l’atmosphère à un moment précis et à un point précis.
Plus généralement ces caractéristiques physiques à des échelles d’espace et de temps relativement courtes (ex. en deçà de deux semaines et bien en deçà du périmètre terrestre.

Période de retour

Temps statistique entre deux occurrences d'un évènement naturel d'une intensité données.

Qualité des sols

Il existe plusieurs définitions de la qualité des sols : sur le plan agronomique par exemple, la qualité des sols est une aptitude d'un substrat considéré à pourvoir au bon développement des végétaux. Plus largement, elle est définie par la capacité d’un type de sol à fonctionner, au sein d’un écosystème naturel ou non, en satisfaisant la production animale et végétale, en maintenant ou améliorant la qualité de l’eau et de l’air, et en supportant la santé humaine et l’habitat humain.

Résilience

Résilience (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat - GIEC) : capacité des systèmes sociaux, économiques et environnementaux à faire face à un événement, une tendance ou une perturbation dangereuse, en répondant ou en se réorganisant de manière à maintenir la capacité d’adaptation, d’apprentissage, et de transformation.

Résilience (Organisation des Nations unies) : aptitude d’un système, d’une collectivité ou d’une société potentiellement exposée à des aléas à s’adapter en opposant une résistance ou en se modifiant afin de parvenir ou de continuer à fonctionner convenablement avec des structures acceptables. La résilience d’un système social est déterminée par la capacité de celui-ci à s’organiser de façon à être davantage à même de tirer les enseignements des catastrophes passées pour mieux se protéger et à réduire plus efficacement les risques.

Rupture d'ouvrage

Dégradation d’un ouvrage qui se traduit par l’apparition d’une brèche favorisant les écoulements.

SFN

SFN (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) : le GIEC parle d’une approche fondée sur les écosystèmes : Utilisation des services que rendent la biodiversité et les écosystèmes comme éléments d’une stratégie globale d’adaptation, pour aider les populations à s’adapter aux effets néfastes du changement climatique. L’adaptation fondée sur les écosystèmes tire parti de l’ensemble des opportunités favorisant la gestion durable, la conservation et la régénération des écosystèmes afin que ceux-ci fournissent des services permettant aux populations de s’adapter aux incidences du changement climatique. Elle vise à entretenir et à renforcer la résilience et à réduire la vulnérabilité des écosystèmes et des populations face aux effets du changement climatique. L’adaptation fondée sur les écosystèmes est particulièrement utile quand elle s’inscrit dans le cadre plus vaste de stratégies d’adaptation et de développement (Secretariat of the Convention on Biological Diversity, 2009.

SFN (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques), en anglais :Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES), parle d’une approche basée sur les écosystèmes : Une stratégie de gestion intégrée des terres, de l'eau et des ressources vivantes qui favorise la conservation et l'utilisation durable de manière équitable. Une approche par écosystème est basée sur l'application de méthodes scientifiques appropriées, centrées sur les niveaux d'organisation biologique qui englobent la structure, les processus, les fonctions et les interactions essentiels entre et entre les organismes et leur environnement. Il reconnaît que l'homme, avec sa diversité culturelle, fait partie intégrante de nombreux écosystèmes (PNUE, 2012). A noter que dans son dernier rapport l’IPBES promeut les solutions fondées sur la nature.

Système climatique

Le système climatique est un système très complexe, composé de cinq éléments majeurs : l'atmosphère, l'hydrosphère, la cryosphère, la lithosphère et la biosphère, et les interactions entre eux.
Le système climatique évolue dans le temps sous l'influence de sa propre dynamique interne et à cause de forçages externes tels que les éruptions volcaniques, les variations solaires et les forçages anthropiques tels que la composition changeante de l'atmosphère et le changement d'affectation des terres.

Variabilité climatique

C’est la variation naturelle du climat, au cours d’une même année et d’une année sur l’autre. C’est l’amplitude de l’écart à la moyenne climatique et représente la variation naturelle intra et interannuelle du climat.
Plus généralement, c’est l’ampleur des fluctuations du climat à différentes échelles de temps et d’espace.