Acteur économique

S'adapter : oui, mais comment faire ?

Le changement climatique va profondément modifier notre société. En se préparant à ces changements, on peut en éviter ou en atténuer les effets négatifs et maximiser les effets positifs. Anticiper, telle est la clé pour adapter son activité au changement climatique.

Il y a peu d’incertitude sur ce que sera le climat à horizon 2050, largement déterminé par les quantités de gaz à effet de serre qui ont déjà été envoyées dans l’atmosphère. Au-delà, le climat futur dépendra principalement de notre capacité à réduire ces émissions.

Cette incertitude à long terme ne doit pas conduire à retarder l’action, car les grandes tendances du climat futur sont connues et entraîneront des impacts majeurs en France : hausse des températures plus forte que la moyenne mondiale, vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses, précipitations et sécheresses extrêmes, hausse du niveau de la mer, intensification des cyclones.

 

Plus tôt nous nous y préparerons, plus nous aurons le choix des solutions et surtout la capacité pour agir. Agir tôt coûtera également moins cher que si l’on repousse l’échéance.

 

Comment établir une stratégie d’adaptation ?

Les impacts du changement climatique sont et seront très variables d’un territoire à l’autre du fait du contexte géographique, socio-économique ou culturel. On n’adapte pas de la même manière un territoire de plaine ou un territoire de montagne, une ville ou une commune rurale. L’adaptation au changement climatique doit donc être pensée à l’échelle locale, adaptée à chaque territoire et spécifique aux secteurs concernés et aux acteurs associés.

L’objectif d’une stratégie d’adaptation est de réduire l’exposition et la vulnérabilité aux aléas climatiques, que ce soit au niveau des populations, des territoires, ou bien encore des activités économiques, et d’en maximiser les effets bénéfiques. La confrontation des projets de développement au climat futur dès leur phase de conception permet d’intégrer en amont d’éventuels ajustements des projets.

La stratégie d’adaptation est une démarche progressive dont le diagnostic de vulnérabilité est la première étape, suivie de l’élaboration d’un plan d’actions puis de la mise en place d’un suivi-évaluation de la politique adoptée.

 

 

Focus : le diagnostic de vulnérabilité

Pour savoir comment s’adapter, il faut d’abord faire un état des lieux du risque climatique. Le diagnostic de vulnérabilité :

  • consiste à mener une analyse approfondie de ses forces et de ses faiblesses ;
  • met en évidence les risques majeurs relatifs au climat futur et définit des priorités stratégiques ;
  • doit être multi sectoriel et transversal : il est nécessaire d’explorer tous les champs d’impacts potentiels.

 

En pratique, le diagnostic de vulnérabilité peut être réalisé en 3 temps :

  1. connaître le passé en inventoriant les impacts sur son secteur des événements météorologiques récents et historiques, les actions déjà menées et les points qui constituent des contraintes ou des handicaps ;
  2. étudier l’avenir sur la base des projections climatiques futures ;
  3. établir des niveaux de vulnérabilité en confrontant la sensibilité au climat présent aux projections climatiques futures.
Le diagnostic de vulnérabilité permet d’identifier un grand nombre de mesures d’adaptation potentielles et des opportunités à saisir. Le panel d’actions peut ensuite être réduit en identifiant les priorités, notamment les actions les plus urgentes, en particulier celles prévenant des impacts imminents ou ayant des conséquences à très long terme mais nécessitant de faire des choix dès maintenant. Ces priorités pourront également être appuyées par une évaluation coûts-bénéfices.

Sur cette base, une stratégie d’adaptation peut être construite, notamment en recherchant des mesures flexibles qui permettent de prendre en compte l’incertitude sur les climats futurs et le retour d’expérience, et en maximisant les co-bénéfices engendrés par l’adaptation. De manière générale, les mesures dites « sans regret », c’est-à-dire qui présentent des bénéfices quel que soit le climat futur, par exemple les économies d’eau, sont à privilégier dans un premier temps.

Exemples d'actions possibles

Dans un premier temps, des ajustements des politiques actuelles peuvent être mis en place :

  • optimisation de la gestion de la ressource en eau au travers de la maîtrise de sa consommation ;
  • choix d’une architecture bioclimatique pour la conception d’un bâtiment, afin de bénéficier d’un rafraîchissement estival naturel ;
  • choix de cultures adaptées au climat local.

 

Pour faire face à des changements climatiques de grande amplitude, une transformation des activités peut s’avérer nécessaire. Il s’agit par exemple :

  • de la diversification de l’offre dans le tourisme de moyenne montagne ;
  • pour la foresterie, de diversifier les peuplements forestiers pour y inclure des espèces adaptées au climat et aux maladies futures.

Vous trouverez plus d’informations sur les impacts sectoriels attendus en France et les solutions existantes dans les pages thématiques du centre de ressources : agriculture, forêt, tourisme, secteur financier…

Les outils à votre disposition

La démarche TACCT (Trajectoires d'Adaptation au Changement Climatique des Territoires) permet, en 3 étapes, d'élaborer une politique d'adaptation au changement climatique de "A à Z", du diagnostic de vulnérabilité jusqu'au suivi des mesures et à l'évaluation de la stratégie. La démarche coordonne les trois outils existants :

  • Impact'Climat devient TACCT Diagnostiquer les impacts
  • Objectif'Climat Trajectoires devient TACCT Construire des Stratégies
  • Objectif'Climat Suivi-Evaluation devient TACCT Evaluer les actions

Avec TACCT, facilitez votre travail d'animation territoriale et éclairez vos choix d'action en matière d'adaptation.

Drias les futurs du climat propose une démarche d’appropriation en trois étapes : l’Espace Accompagnement présente un guide d’utilisation et de bonnes pratiques pour les projections climatiques. L’Espace Découverte permet de visualiser et géolocaliser les projections climatiques, en métropole comme outre-mer : vous avez accès à toutes les informations fournies par les modèles de climat, pour les scénarios les plus récents présentés dans le dernier rapport du GIEC. Enfin, l’Espace Données et Produits vous permet de télécharger gratuitement ces paramètres et indices climatiques.

Des exemples d'actions

Petit bateau, l’eau au cœur de la stratégie d’entreprise :

Site internet

Projet Clim’ability, pour l’adaptation des entreprises au changement climatique dans le Rhin Supérieur. Le secteur du bois (Parc régional des Vosges du Nord et sud de la Rhénanie-Palatinat), le tourisme de moyenne montagne incluant le tourisme neige (Forêt Noire et Vosges), la logistique avec en particulier le transport fluvial sur le Rhin, et le secteur de l’énergie ont bénéficié d’entretetiens approfondis avec de nombreuses entreprises ou structures impliquées. Plusieurs outils ont été développés au sein du projet pour l’évaluation des sensibilités, des vulnérabilités et des capacités d’adaptation au changement climatique des entreprises. Ces outils ont été testés auprès d’entreprises partenaires du projet.

Site internet

 

Des ressources incontournables